Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

28 août 2009

Colombie : pour la troisième fois en 2009, plusieurs membres de la population indigène awá sont assassinés

Colombie : pour la troisième fois en 2009, plusieurs membres de la population indigène awá sont assassinés
L'homicide dont viennent d'être victimes 12 indigènes, dont quatre mineurs, en Colombie est une conséquence de l'attitude des autorités, qui n'ont pas tenu compte des avertissements selon lesquels d'autres attaques auraient lieu si aucune mesure n'était prise pour protéger cette population, a déclaré Amnesty International ce jeudi 27 août.

« Le 26 août, des Awás ont été victimes du troisième massacre à l'encontre de leur peuple en moins d'un an, a déclaré Susan Lee, directrice du programme Amériques d'Amnesty International. Combien d'entre eux devront encore mourir avant que le gouvernement n'agisse pour les protéger ? »

Des hommes armés non identifiés ont pénétré dans la réserve indigène de Gran Rosario, dans le sud-ouest du département de Nariño, et ont tué 12 personnes, dont quatre enfants, toutes membres d'une même famille semble-t-il.

Parmi les personnes tuées figure Tulia García, qui avait reçu des menaces de mort à plusieurs reprises depuis que son mari Gonzalo Rodríguez Guanga avait été tué en mai 2009. Elle avait affirmé être convaincue que l'armée colombienne était responsable de la mort de son époux.

Plus d'une cinquantaine d'Awás de Nariño ont été tués depuis septembre 2008 par la guérilla ainsi que les forces de sécurité et leurs alliés paramilitaires, qui se disputent tous le contrôle de la région.

Les derniers homicides ont eu lieu après une série d'attaques contre le peuple awá. Selon l'Organisation nationale indigène de Colombie (ONIC), le 11 février 2009, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont tué dix Awás dans le département de Nariño. Le 4 février, 17 Awás avaient déjà été tués, semble-t-il aussi par les FARC.

Ces attaques interviennent à la suite d'une série de menaces de mort des paramilitaires soutenus par l'armée contre l'Unité indigène du peuple awá (UNIPA).

« Ces homicides démontrent une nouvelle fois que c'est la population civile qui paie le plus lourd tribut au conflit, et que le gouvernement colombien n'accorde pas à la protection de la population civile dans les zones concernées la priorité qui lui revient », a déclaré Susan Lee.

Amnesty International s'est inquiétée de ce que le gouvernement colombien n'avait toujours pas indiqué clairement les mesures qu'il comptait prendre pour protéger la population awá contre de nouvelles attaques, tout en saluant l'annonce faite par les autorités colombiennes le 26 août de leur intention de mobiliser les instances les mieux à même de mener à bien l'enquête sur ces homicides.

Thème

Groupes armés 
Exigeons la dignité 
Exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux 
Peuples autochtones 

Pays

Colombie 

Région ou pays

Amériques 

Campagnes

Exigeons la dignité 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 décembre 2014

Militante exemplaire, Maria Shongwe a surmonté un certain nombre d’obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes et jeunes filles en Afrique du Sud, notamment... Pour en savoir plus »

16 décembre 2014

Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison pour avoir communiqué des informations confidentielles du gouvernement américain au site Internet Wikileaks. Depuis sa... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
11 décembre 2014

Le commandant de sous-marin John Remø prenait soin de dissimuler toutes les preuves, cachant les vêtements de femme à la cave. Ce n’est qu’au bout de 30 ans que le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »