Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

22 octobre 2010

Les États-Unis doivent enquêter sur les informations publiées par WikiLeaks relatives aux violences infligées à des détenus

Les États-Unis doivent enquêter sur les informations publiées par WikiLeaks relatives aux violences infligées à des détenus

Amnesty International a appelé ce jour les États-Unis à mener une enquête pour déterminer ce que les responsables américains savaient au sujet des tortures et des mauvais traitements infligés par les forces de sécurité irakiennes à des détenus, à la suite de la publication d'informations sur le site WikiLeaks ce vendredi 22 octobre 2010.

« Nous n'avons pas encore eu la possibilité d'étudier de manière approfondie les informations qui ont été révélées, mais celles-ci renforcent nos préoccupations au sujet de la grave atteinte au droit international que les autorités des États-Unis ont commise quand elles ont remis de manière sommaire plus d'un milliers de détenus aux forces de sécurité irakiennes tout en sachant que ces dernières continuaient de torturer et de maltraiter des détenus à un niveau véritablement effroyable », a indiqué Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Ces nouvelles révélations concordent étroitement avec les informations exposées dans le rapport Iraq : New Order, Same Abuses: Unlawful Detentions and Torture in Iraq publié par Amnesty International en septembre 2010 et partiellement traduit en français sous le titre Irak. Le pouvoir change, les violations perdurent. Détentions illégales et tortures en Irak. Ce rapport fait état de multiples actes de torture et mauvais traitements infligés, en toute impunité, à des détenus par les forces de sécurité irakiennes.

Des milliers d'Irakiens capturés et détenus par les forces américaines ont été remis aux autorités irakiennes entre le début de l'année 2009 et juillet 2010 aux termes d'un accord entre les États-Unis et l'Irak ne contenant aucune disposition visant à garantir la protection des droits humains des détenus.

« Ces documents apportent apparemment à nouveau la preuve que les autorités américaines sont au courant depuis des années du recours systématique aux mauvais traitements et qu'elles ont pourtant décidé de remettre aux forces de sécurité irakiennes des milliers d'Irakiens qui étaient détenus par leurs propres forces », a ajouté Malcolm Smart.

Les États-Unis sont partie à la Convention des Nations unies contre la torture, qui est le principal traité international prohibant la torture, et aux termes duquel tous les États ont l'obligation d'interdire la torture et de s'abstenir de transférer des détenus aux autorités d'un autre État aux mains desquelles ils risquent d'être torturés.

Amnesty International continue de faire campagne pour que l'obligation de rendre des comptes soit pleinement respectée concernant les cas de tous les détenus qui ont été soumis à la torture ou à d'autres mauvais traitements par des membres de l'armée américaine en Irak, notamment dans la prison d'Abou Ghraïb.

Comme tous les autres gouvernements, les autorités américaines sont tenues aux termes du droit international de veiller non seulement à ce que leurs propres forces n'utilisent pas la torture mais aussi à ce que les personnes qui ont été arrêtées et qui sont détenues par les forces américaines ne soient pas remises à des autorités susceptibles de les torturer.

« Les États-Unis n'ont pas respecté cette obligation en Irak malgré les innombrables éléments, venant de sources nombreuses et variées, prouvant que les forces de sécurité irakiennes recourent massivement à la torture et qu'elles peuvent agir ainsi en toute impunité », a souligné Malcolm Smart.

« Les informations que contiennent, semble-t-il, ces documents montrent en outre que les autorités irakiennes doivent d'urgence prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la torture, pour garantir la sécurité de tous les détenus et pour démettre de leurs fonctions et poursuivre en justice les responsables présumés d'actes de torture et d'autres graves atteintes aux droits humains, quel que soit leur rang. »

Pour en savoir plus :

Iraq: New Order, Same Abuses: Unlawful Detentions and Torture in Iraq (rapport, 13 septembre 2010)

Pays

Irak 
États-Unis 

Région ou pays

Amériques 

Thème

Torture et mauvais traitements 

Campagnes

Pas de sécurité sans droits humains 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

22 juillet 2014

Le gouvernement gambien doit abolir les lois et pratiques draconiennes à l’origine de deux décennies de violations généralisées des droits humains, a déclaré Amnesty... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »