Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

3 juillet 2012

Le secrétaire général de l'ONU plaide en faveur d'un traité fort sur le commerce des armes

Le secrétaire général de l'ONU plaide en faveur d'un traité fort sur le commerce des armes
Des militants se sont allongés dans des sacs mortuaires devant le siège des Nations unies à New York pour réclamer un traité fort sur le commerce des armes.

Des militants se sont allongés dans des sacs mortuaires devant le siège des Nations unies à New York pour réclamer un traité fort sur le commerce des armes.

© Coalition Contrôlez les armes/Andrew Kelly


Mardi 3 juillet, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a félicité les militants pour leur campagne visant à obtenir un traité fort sur le commerce des armes.

Il s'est exprimé depuis le siège de l'ONU, à New York, après avoir reçu une pétition de la coalition Contrôlez les armes ayant recueilli plus de 600 000 signatures. Cette pétition appelle à l'adoption d'un traité efficace pour mettre fin au commerce irresponsable et mal réglementé des armes.

Auparavant, le secrétaire général avait ouvert officiellement les négociations cruciales entre les États en vue d'adopter un traité, qui vont durer un mois.

« Nous devons agir maintenant pour faire cesser la souffrance humaine généralisée que causent les transferts d'armes internationaux non réglementés », a déclaré Ban Ki-Moon.

« Je suis convaincu que la force de vos voix inspirera et motivera les délégués dans leur travail en vue d'adopter un traité énergique et efficace à la fin du mois. »

Des centaines de milliers de sympathisants d'Amnesty International et d'autres organisations à travers le monde ont signé la pétition, qui s'inscrit dans la campagne menée afin d'obtenir un traité sur le commerce des armes à même de protéger les droits humains.

Lors de la présentation de cette pétition, Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, a invité Ban Ki-moon à faire tout ce qui était en son pouvoir pour veiller à l'adoption d'un traité efficace sur le commerce des armes.

« Nous devons définitivement mettre fin à l'approche du “sac mortuaire”, selon laquelle les embargos sur les armes ne sont imposés qu'une fois que les tueries sont déjà allées bien trop loin », a souligné Salil Shetty.

« Dans le monde entier, les gens savent qu'il nous faut un traité qui agisse sur la cause du problème, et non pas seulement sur le résultat. »

Chaque année, des millions de personnes sont tuées, blessées, violées, réprimées et contraintes de fuir de chez elles parce que le commerce des armes n'est pas suffisamment réglementé.

Il n'existe actuellement aucune règle internationale juridiquement contraignante et de portée générale en ce qui concerne le commerce mondial des armes classiques, si bien que les lacunes et les échappatoires sont nombreuses dans les mesures de contrôle nationales et régionales.

Amnesty International souhaite un traité qui indique clairement que les armes ne doivent pas être transférées lorsqu'il existe un risque réel qu'elles soient utilisées pour commettre ou faciliter de graves atteintes aux droits humains.

Lors de la cérémonie d'ouverture des négociations, les déclarations de hauts responsables religieux, de professionnels de la santé et d'éminents parlementaires appelant à adopter un traité fort ont également été présentées à Ban Ki-moon.

Dans le monde entier, des personnes renforceront la pression exercée sur leurs dirigeants pour qu'ils adoptent un traité fort sur le commerce des armes au cours des prochaines semaines, les négociations devant se terminer à la fin du mois de juillet.

Région ou pays

Afrique 
Afrique 

Pays

Soudan 

Campagnes

Contrôle des armes et droits humains 

Suivre #armstreaty @amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

25 septembre 2014

La loi sur l’avortement au Salvador est l’une des plus restrictives au monde. L’avortement est totalement interdit, dans toutes les circonstances, et de lourdes peines de... Pour en savoir plus »

23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

30 septembre 2014

Un an après les naufrages de Lampedusa qui ont fait plus de 500 morts, un nouveau rapport d’Amnesty International souligne à quel point la honteuse passivité de certains... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »