Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

26 avril 2012

Charles Taylor reconnu coupable de complicité de crimes de guerre

Charles Taylor reconnu coupable de complicité de crimes de guerre
Charles Taylor était accusé d’avoir soutenu les rebelles qui ont tué des dizaines de milliers de personnes pendant la guerre civile en Sierra Leone.

Charles Taylor était accusé d’avoir soutenu les rebelles qui ont tué des dizaines de milliers de personnes pendant la guerre civile en Sierra Leone.

© JERRY LAMPEN/AFP/Getty


Si la condamnation du jeudi 26 avril apporte un peu de justice à la population de la Sierra Leone, il n'en reste pas moins que Charles Taylor et les autres personnes condamnées par le Tribunal spécial forment juste la partie visible de l'iceberg.
Source: 
Brima Abdulai Sheriff, directeur d'Amnesty International en Sierra Leone

Les juges du Tribunal spécial à La Haye ont déclaré Charles Taylor coupable de complicité de crimes de guerre pendant la guerre civile en Sierra Leone.

« Le jugement d'aujourd'hui est important car il envoie aux hauts responsables le message sans équivoque selon lequel, qui que vous soyez et quel que soit votre statut, vous serez jugé pour vos crimes, a déclaré Brima Abdulai Sheriff, directeur d'Amnesty International en Sierra Leone.

« Ce jugement peut aussi être vu comme un message envoyé au pays d'origine de Charles Taylor, le Liberia, pour lui rappeler que les responsables des crimes commis pendant le conflit au Liberia doivent être déférés à la justice. »

« Si la condamnation du jeudi 26 avril apporte un peu de justice à la population de la Sierra Leone, il n'en reste pas moins que Charles Taylor et les autres personnes condamnées par le Tribunal spécial forment juste la partie visible de l'iceberg », a déclaré Brima Abdulai.

« Des milliers de personnes soupçonnées d'être responsables de cas d'homicides illégaux, de viol et de violence sexuelle, de mutilations et d'utilisation d'enfants pendant le conflit armé en Sierra Leone n'ont fait l'objet d'aucune enquête et encore moins de poursuites judiciaires. »

« Malheureusement, seul un nombre limité des milliers de victimes qui portent les terribles cicatrices du conflit ont reçu réparation, malgré l'Accord de paix de Lomé et les recommandations précises formulées par la Commission Vérité et Réconciliation.

« Les réparations sont essentielles pour donner aux victimes le sentiment que la justice a été rendue et pour les aider à commencer une nouvelle vie. »

Une personne victime d'une double amputation des bras a déclaré à Amnesty International : « Rien n'est prévu pour l'indemnisation des victimes. Cela fait des années que nous leur demandons par le biais des tribunaux de trouver les moyens de nous indemniser mais les victimes sont toujours à la rue en train de mendier pour survivre. »

Thème

Crimes contre l'humanité et crimes de guerre 

Pays

Liberia 
Sierra Leone 

Région ou pays

Afrique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 décembre 2014

Militante exemplaire, Maria Shongwe a surmonté un certain nombre d’obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes et jeunes filles en Afrique du Sud, notamment... Pour en savoir plus »

16 décembre 2014

Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison pour avoir communiqué des informations confidentielles du gouvernement américain au site Internet Wikileaks. Depuis sa... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
11 décembre 2014

Le commandant de sous-marin John Remø prenait soin de dissimuler toutes les preuves, cachant les vêtements de femme à la cave. Ce n’est qu’au bout de 30 ans que le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »