Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

26 avril 2012

Charles Taylor reconnu coupable de complicité de crimes de guerre

Charles Taylor reconnu coupable de complicité de crimes de guerre
Charles Taylor était accusé d’avoir soutenu les rebelles qui ont tué des dizaines de milliers de personnes pendant la guerre civile en Sierra Leone.

Charles Taylor était accusé d’avoir soutenu les rebelles qui ont tué des dizaines de milliers de personnes pendant la guerre civile en Sierra Leone.

© JERRY LAMPEN/AFP/Getty


Si la condamnation du jeudi 26 avril apporte un peu de justice à la population de la Sierra Leone, il n'en reste pas moins que Charles Taylor et les autres personnes condamnées par le Tribunal spécial forment juste la partie visible de l'iceberg.
Source: 
Brima Abdulai Sheriff, directeur d'Amnesty International en Sierra Leone

Les juges du Tribunal spécial à La Haye ont déclaré Charles Taylor coupable de complicité de crimes de guerre pendant la guerre civile en Sierra Leone.

« Le jugement d'aujourd'hui est important car il envoie aux hauts responsables le message sans équivoque selon lequel, qui que vous soyez et quel que soit votre statut, vous serez jugé pour vos crimes, a déclaré Brima Abdulai Sheriff, directeur d'Amnesty International en Sierra Leone.

« Ce jugement peut aussi être vu comme un message envoyé au pays d'origine de Charles Taylor, le Liberia, pour lui rappeler que les responsables des crimes commis pendant le conflit au Liberia doivent être déférés à la justice. »

« Si la condamnation du jeudi 26 avril apporte un peu de justice à la population de la Sierra Leone, il n'en reste pas moins que Charles Taylor et les autres personnes condamnées par le Tribunal spécial forment juste la partie visible de l'iceberg », a déclaré Brima Abdulai.

« Des milliers de personnes soupçonnées d'être responsables de cas d'homicides illégaux, de viol et de violence sexuelle, de mutilations et d'utilisation d'enfants pendant le conflit armé en Sierra Leone n'ont fait l'objet d'aucune enquête et encore moins de poursuites judiciaires. »

« Malheureusement, seul un nombre limité des milliers de victimes qui portent les terribles cicatrices du conflit ont reçu réparation, malgré l'Accord de paix de Lomé et les recommandations précises formulées par la Commission Vérité et Réconciliation.

« Les réparations sont essentielles pour donner aux victimes le sentiment que la justice a été rendue et pour les aider à commencer une nouvelle vie. »

Une personne victime d'une double amputation des bras a déclaré à Amnesty International : « Rien n'est prévu pour l'indemnisation des victimes. Cela fait des années que nous leur demandons par le biais des tribunaux de trouver les moyens de nous indemniser mais les victimes sont toujours à la rue en train de mendier pour survivre. »

Thème

Crimes contre l'humanité et crimes de guerre 

Pays

Liberia 
Sierra Leone 

Région ou pays

Afrique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »