Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

30 juillet 2012

Violente expulsion au Chili : des mineurs figurent parmi les membres de la communauté indigène qui ont été blessés

Violente expulsion au Chili : des mineurs figurent parmi les membres de la communauté indigène qui ont été blessés
Plusieurs communautés mapuches du sud du Chili manifestent depuis longtemps pour que leurs terres ancestrales leurs soient restituées.

Plusieurs communautés mapuches du sud du Chili manifestent depuis longtemps pour que leurs terres ancestrales leurs soient restituées.

© David von Blohn / Demotix


Les informations disponibles sur l'éviction d'Ercilla portent à penser que la police a fait un usage disproportionné de la force. Les informations selon lesquelles des mineurs auraient été blessés par des tirs de chevrotine de la police en direction de la foule rassemblée devant l'hôpital sont particulièrement préoccupantes.
Source: 
Maria Jose Eva Parada, chargée de recherche au sein du programme Amériques d'Amnesty International
Date: 
Lu, 30/07/2012

Les autorités chiliennes doivent diligenter une enquête exhaustive et indépendante sur le recours à la force par la police pendant et après une expulsion au cours de laquelle de nombreux membres d'une communauté indigène, dont des mineurs, ont été blessés et une dizaine, arrêtés.

Le 23 juillet, des policiers (carabineros) sont arrivés pour chasser un groupe d'indigènes mapuches qui occupait depuis la veille une parcelle de terre agricole à Ercilla - à 600 km au sud de Santiago - dans le cadre d'un mouvement de protestation pour récupérer leurs terres ancestrales dans la région chilienne de l'Araucanía.

Selon certaines informations, 12 membres de la communauté mapuche de Temucuicui, dont des femmes et des mineurs, ont été emmenés en garde à vue ; plusieurs de ces personnes avaient été blessées, la police ayant procédé à des tirs de chevrotine et utilisé du gaz lacrymogène pendant l'expulsion. Au moins quatre autres mineurs mapuches ont été blessés lorsque la police a procédé à des tirs de chevrotine contre des manifestants qui s'étaient rassemblés devant l'hôpital de Collipulli où leurs amis et les membres de leur famille blessés avaient été emmenés.

« Les informations disponibles sur l'éviction d'Ercilla portent à penser que la police a fait un usage disproportionné de la force, a déclaré Maria Jose Eva Parada, chargée de recherche au sein du programme Amériques d'Amnesty International. Les informations selon lesquelles des mineurs auraient été blessés par des tirs de chevrotine de la police en direction de la foule rassemblée devant l'hôpital sont particulièrement préoccupantes. »

Après l'expulsion, le président du Chili Sebastián Piñera aurait déclaré qu'une enquête serait ouverte sur ces événements et que, même si son gouvernement soutenait les forces de l'ordre « à 100% », il ne laisserait pas des membres de la police agir en-dehors du cadre de la loi.

« L'enquête sur ces événements devra être exhaustive, impartiale et indépendante et, s'il s'avère que la police a outrepassé la loi, les responsables présumés de ces agissements devront être déférés à la justice », a ajouté Maria Jose Eva Parada.

Plusieurs communautés mapuches du sud du Chili militent depuis longtemps pour que leurs terres ancestrales leurs soient restituées.

Un jour après l'expulsion d'Ercilla, les autorités ont réagi en publiant un « plan spécial de sécurité pour la région de l'Araucanía » dont le but est de combattre les activités criminelles lors des manifestations. Cependant, aucune réponse n'est donnée aux revendications territoriales des Mapuches.

« Quelles que soient les mesures prises pour faire face aux conflits liés aux revendications des Mapuches sur leurs terres ancestrales dans l'Araucanía, il faudra que les droits humains soient respectés », a conclu Maria Jose Eva Parada

Thème

Militants 
Enfants 
Détention 
Discrimination 
Droits économiques, sociaux et culturels 
Peuples autochtones 
Application des lois 

Pays

Chili 

Région ou pays

Amériques 

Campagnes

Exigeons la dignité 

Suivre #Mapuche @amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

21 août 2014

Les mineurs accusés d’être des membres de groupes armés dans le cadre du conflit qui perdure au Mali croupissent dans des prisons pour adultes, tandis que les violations des... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

21 août 2014

Après avoir fui leur pays et survécu à une traversée périlleuse de la Méditerranée, les migrants africains en Italie tombent aux mains de trafiquants

Pour en savoir plus »
29 août 2014

Le militant pacifiste Mohamed Bachir Arab est détenu au secret depuis qu'il a été arrêté par les services de renseignement syriens le 2 novembre 2011. Il fait partie des... Pour en savoir plus »