Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

29 mai 2012

Un militant syrien en exil demande à la communauté internationale de faire pression sur le président el Assad

Un militant syrien en exil demande à la communauté internationale de faire pression sur le président el Assad
Si Omar Assil est parvenu à échapper aux arrestations, son frère a quant à lui été torturé par les autorités syriennes.

Si Omar Assil est parvenu à échapper aux arrestations, son frère a quant à lui été torturé par les autorités syriennes.

© Amnesty International


Si personne n’aide les manifestants syriens, cela pourrait se terminer en guerre civile. Mais c’est là un élément de la campagne menée par notre mouvement : ce que nous voulons c’est le changement, pas nous venger.
Source: 
Omar Assil, membre de la direction du Mouvement de non violence syrien

Les affrontements meurtriers que continue à connaître la Syrie sont devenus si communs que les informations faisant état d’une nouvelle explosion ou attaque des forces de sécurité contre des manifestants finissent rarement en première page des journaux internationaux.

Mais pour Omar Assil, membre de la direction du Mouvement de non violence syrien, qui étudie actuellement au Royaume-Uni, chaque nouvelle flambée de violence signifie qu’un de ses amis ou de ses proches est peut-être en danger.

« Chaque semaine, j’apprends qu’un autre de mes amis a été arrêté. Le mois dernier, le corps de l’un d’entre eux a été remis à sa famille à Homs », a-t-il dit à Amnesty International.

« Chaque semaine, il y a un nouveau bombardement à Damas, et mes parents vivent dans un état de stress et de peur permanent. C’est difficile de me concentrer sur mes études. Je suis très distrait, à cause de ces nouvelles. »

Avant d’arriver au Royaume-Uni en septembre 2011, il a participé à plusieurs manifestations à Damas. Il est toujours parvenu à échapper aux arrestations, mais a été témoin des traitements brutaux infligés par des policiers aux manifestants.

Quand l’Armée syrienne libre a été créée par des hommes ayant quitté l’armée syrienne l’été dernier, en réaction à la répression contre les civils, l’idée que l’opposition doit être armée a commencé à faire son chemin parmi la population syrienne, a déclaré Omar Assil.

« À ce moment-là, nous avons senti qu’il était important de mener un travail de sensibilisation sur la nécessité de garder la révolution pacifique et d’utiliser tous les moyens non violents à notre disposition afin de soutenir nos objectifs. C’est pourquoi nous avons formé le Mouvement de non violence syrien.

« Notre principal but est d’expliquer au plus grand nombre comment le changement devrait être amené. Nous communiquons avec des personnes se trouvant sur le terrain et leur demandons de quoi elles ont besoin. Nous préparons des cyber-campagnes et des actions de sensibilisation, parfois en Syrie. »

Omar Assil ne peut retourner chez lui de crainte d’être arrêté ou soumis à une interdiction de voyager. Ses parents ne peuvent pas non plus lui rendre visite au Royaume-Uni, de nombreux pays européens limitant le nombre de visas accordés aux ressortissants syriens.

Bien qu’il affirme que de nombreux Syriens ordinaires ont l’impression que le monde extérieur ne les aide pas, ils ne baissent pas les bras. Beaucoup de ses amis ayant été arrêtés descendent à nouveau dans la rue le jour même de leur libération.

« Si personne n’aide les manifestants syriens, cela pourrait se terminer en guerre civile. Mais c’est là un élément de la campagne menée par notre mouvement : ce que nous voulons c’est le changement, pas nous venger », a-t-il expliqué.

« Si la communauté internationale exerçait des pressions plus fortes sur le gouvernement syrien afin de l’inciter à autoriser des journalistes étrangers à entrer dans le pays, cela aiderait.

« Les manifestants syriens téléchargent des vidéos sur Youtube depuis leur téléphone portable, mais le régime bloque constamment les communications téléphoniques et l’accès à Internet dans les zones où ont lieu les manifestations.

« Tout ce dont nous avons besoin est un appareil photo qui puisse saisir pour le monde extérieur ce qui se passe dans mon pays. »

Thème

Militants 
Crimes contre l'humanité et crimes de guerre 
Mort en détention 
Exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux 
Liberté d'expression 
Crise Moyen-Orient et Afrique du Nord 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Syrie 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 septembre 2014

La nouvelle mission de maintien de la paix des Nations unies en République centrafricaine doit être déployée de toute urgence dans son intégralité pour être en mesure d’assurer... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »