Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

27 mai 2013

Mort de Christopher Keith Hall (1946-2013)

Mort de Christopher Keith Hall (1946-2013)
Christopher Keith Hall était un avocat passionné dont l’engagement en faveur de la justice internationale était indéfectible.

Christopher Keith Hall était un avocat passionné dont l’engagement en faveur de la justice internationale était indéfectible.

© Amnesty International


Christopher a été l’un des principaux architectes de la campagne en faveur de la création d’une juridiction devant laquelle les responsables des pires atteintes aux droits humains seraient traduits en justice. Le principe de cette instance était de faire en sorte que les victimes de ces crimes puissent tenter d’obtenir justice lorsque l’État concerné n’avait pas la capacité ou la volonté de le faire.
Source: 
Widney Brown, directrice générale chargée des questions relatives au droit international et à la stratégie politique au sein d’Amnesty International
Date: 
Lu, 27/05/2013

Amnesty International a rendu hommage à Christopher Keith Hall, conseiller juridique de longue date de l’organisation, qui est décédé le 27 mai à l’âge de 66 ans après s’être battu contre un cancer.

Ses collègues ont décrit cet homme comme un avocat passionné dont l’engagement indéfectible en faveur de la justice internationale – il voulait que l’obligation de rendre des comptes soit respectée pour les crimes de droit international tels que le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité – a été une composante essentielle du succès de la campagne visant à la création d’une Cour pénale internationale (CPI) en 1998.

« Christopher a été l’un des principaux architectes de la campagne en faveur de la création d’une juridiction devant laquelle les responsables des pires atteintes aux droits humains seraient traduits en justice. Le principe de cette instance était de faire en sorte que les victimes de ces crimes puissent tenter d’obtenir justice lorsque l’État concerné n’avait pas la capacité ou la volonté de le faire, a déclaré Widney Brown, directrice générale chargée des questions relatives au droit international et à la stratégie politique au sein d’Amnesty International.

« Cet homme et son travail étaient éminemment respectés par de grands spécialistes du droit, et ses efforts immenses dans le domaine de la justice internationale perdureront dans le travail d’Amnesty International visant à obtenir réparation pour les victimes de violations des droits humains partout dans le monde. »

Que ce soit pour faire pression sur les États afin qu’ils ratifient et appliquent le Statut de Rome de la Cour pénale internationale ou pour veiller à ce que les auteurs de graves violations des droits humains ne bénéficient d’aucun « refuge sûr », Christopher Hall poursuivait ses objectifs avec diligence et une précision de langage hors pair.

Sa contribution à la création d’une Cour pénale internationale forte, efficace et indépendante reposait sur des travaux auxquels il avait précédemment participé en faveur de l’établissement d’une juridiction universelle et pour contester les immunités et amnisties qui permettent aux responsables d’échapper à la justice.

Cependant, ses rapports avec les victimes d’atteintes aux droits humains n’étaient pas uniquement théoriques.

Il a atteint sa majorité aux États-Unis pendant la guerre du Viêt-Nam, et le temps qu’il a passé dans ce dernier pays à accomplir son service militaire est partiellement à l’origine de sa passion pour la justice – notamment en faveur des civils pris pour cible lors de conflits armés.

Christopher Hall a effectué ses premières années d’études à l’université de Columbia à New York, avant d’obtenir son doctorat à la faculté de droit de l’université de Chicago en 1978. Après son admission au barreau, il a occupé divers postes au sein de cabinets d’avocats, comme professeur de droit et comme substitut du procureur général de l’État de New York. Lorsqu’il exerçait au cabinet Fried, Frank, Harris, Shriver & Jacobson, il a effectué bénévolement un travail de grande ampleur pour défendre des réfugiés cubains et haïtiens.

Il a rejoint le Secrétariat international d’Amnesty International, à Londres, en 1990. En 2004, il a été nommé conseiller juridique en chef chargé du programme Justice internationale. Il a publié de nombreux écrits sur divers sujets et était un expert reconnu en matière de justice internationale.

Il laisse derrière lui son épouse Françoise et leurs deux filles, Olivia et Catriona.

Thème

Militants 
Justice internationale 

Pays

Royaume-Uni 

Région ou pays

Europe et Asie centrale 

Campagnes

Justice internationale 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 décembre 2014

Militante exemplaire, Maria Shongwe a surmonté un certain nombre d’obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes et jeunes filles en Afrique du Sud, notamment... Pour en savoir plus »

16 décembre 2014

Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison pour avoir communiqué des informations confidentielles du gouvernement américain au site Internet Wikileaks. Depuis sa... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
11 décembre 2014

Le commandant de sous-marin John Remø prenait soin de dissimuler toutes les preuves, cachant les vêtements de femme à la cave. Ce n’est qu’au bout de 30 ans que le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »