Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

5 juillet 2012

Pérou. Appel au calme au lendemain de violences meurtrières en marge des protestations contre l'exploitation d'une mine d'or

Pérou. Appel au calme au lendemain de violences meurtrières en marge des protestations contre l'exploitation d'une mine d'or
Il y a eu plusieurs mouvements de protestation contre des projets d'exploitation minière dans la région.

Il y a eu plusieurs mouvements de protestation contre des projets d'exploitation minière dans la région.

© MAYER ABANTO/AFP/GettyImages


L'intensification inquiétante des conflits sociaux autour de la question des ressources naturelles au Pérou ouvre la voie à de graves atteintes aux droits humains.
Source: 
Guadalupe Marengo, directrice adjointe du programme Amériques d'Amnesty International

Les autorités locales et les leaders sociaux dans la région de Cajamarca, dans le nord du Pérou, doivent de toute urgence lancer un appel au calme, a déclaré Amnesty International après que des violences ont éclaté en marge des protestations contre l'exploitation d'une mine d'or, faisant au moins quatre victimes.

Depuis le 4 juillet, les autorités péruviennes ont instauré l'état d'urgence dans trois provinces du nord du pays, en réaction à ces affrontements qui ont aussi causé plus de 20 blessés – dont des civils et des membres des forces de sécurité – et ont débouché sur de nombreuses arrestations au cours des deux derniers jours.

« L'intensification inquiétante des conflits sociaux autour de la question des ressources naturelles au Pérou ouvre la voie à de graves atteintes aux droits humains, a déploré Guadalupe Marengo, directrice adjointe du programme Amériques d'Amnesty International.

« Il faut impérativement mener une enquête exhaustive, impartiale et indépendante sur les récents affrontements, afin d'amener les responsables des homicides à rendre des comptes pour leurs actes. Les forces de sécurité doivent recourir uniquement à l'usage de la force minimale nécessaire pour défendre leur vie ou celles de tiers contre une menace imminente de mort ou de blessure grave. »

Parmi les personnes placées brièvement en détention le 4 juillet figurait Marco Arana, l'un des dirigeants du mouvement opposé à l'exploitation de la plus grande mine d'or du Pérou, baptisée Conga, qui est supervisée par la compagnie minière américaine Newmont et une filiale locale.

Selon son témoignage, Marco Arana a été frappé par les policiers en garde à vue.

Amnesty International est vivement préoccupée par la situation des détenus et par la capacité des défenseurs des droits humains à mener à bien leur travail sans craindre les représailles.

« Même lorsque l'état d'urgence est décrété, les autorités doivent respecter le droit à la vie et l'intégrité physique de tous, ainsi que le droit des détenus aux garanties d'une procédure régulière », a indiqué Guadalupe Marengo.

Thème

Militants 
Détention 
Droits économiques, sociaux et culturels 
Liberté d'expression 
Application des lois 

Pays

Pérou 

Région ou pays

Amériques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »