Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

10 juillet 2013

États-Unis : il faut libérer un homme détenu à l'isolement depuis 40 ans et atteint d'un cancer en phase terminale

États-Unis : il faut libérer un homme détenu à l'isolement depuis 40 ans et atteint d'un cancer en phase terminale
Herman Wallace, 71 ans, est détenu à l'isolement depuis 1973.

Herman Wallace, 71 ans, est détenu à l'isolement depuis 1973.

© www.Angola3.org


Herman Wallace lors de son arrestation initiale.

© The Mob Film Company Ltd 2009


Il a déjà passé des dizaines d'années dans des conditions cruelles. Sa condamnation reposait sur des éléments douteux et il devrait maintenant être autorisé à passer ses derniers jours dans la dignité auprès de sa famille.
Source: 
Tessa Murphy, chargée de campagne au sein de l'équipe États-Unis d'Amnesty International

Un homme âgé, maintenu en détention à l'isolement dans une prison de Louisiane depuis plus de 40 ans, est atteint d'un cancer en phase terminale et devrait être immédiatement libéré pour raisons humanitaires, a déclaré Amnesty International.

« Il a déjà passé des dizaines d'années dans des conditions cruelles », a souligné Tessa Murphy, chargée de campagne au sein de l'équipe États-Unis d'Amnesty International.

« Sa condamnation reposait sur des éléments douteux et il devrait maintenant être autorisé à passer ses derniers jours dans la dignité auprès de sa famille. »

Herman Wallace, 71 ans, a d'abord été incarcéré pour vol à main armée. Cependant, en 1973, Albert Woodfox et lui ont été déclarés coupables du meurtre d'un gardien de prison. Tous deux sont détenus à l'isolement depuis lors.

Aucune preuve concrète ne liait les deux hommes à ce crime mais les éléments ADN qui auraient pu les innocenter ont été égarés au fil des ans. Le témoignage du principal témoin a été discrédité depuis leur procès.

Le mois dernier, Herman Wallace a appris qu'il souffrait d'un cancer du foie en phase terminale et qu'il ne lui restait que quelques mois à vivre.

On pense qu'Herman Wallace et Albert Woodfox sont les prisonniers qui ont passé le plus de temps à l'isolement aux États-Unis. Si Herman Wallace est désormais à l'hôpital de la prison, avant sa maladie il était confiné dans une petite cellule 23 heures par jour et n'était autorisé à faire de l'exercice physique à l'extérieur que trois heures par semaine. Albert Woodfox est détenu dans les mêmes conditions. Selon certaines informations, les températures dans les cellules sont extrêmement élevées, atteignant régulièrement plus de 38° C.

« Il semble évident que ces conditions de détention ont déjà eu de graves conséquences pour sa santé », a déclaré Tessa Murphy. « Il est temps que les autorités fassent preuve d'un peu d'humanité, ce qu'elles auraient dû faire depuis longtemps. »

Thème

Détention 

Pays

États-Unis 

Région ou pays

Amériques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 janvier 2015

Dans un rapport rendu public jeudi 15 janvier, Amnesty International appelle les autorités de transition du Burkina Faso à ouvrir une enquête sur l’utilisation d’une force... Pour en savoir plus »

12 janvier 2015

Un nouveau rapport d’Amnesty International décrit le manque tragique de progrès réalisés dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre de 2010, il y a cinq ans... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
16 janvier 2015

Au moins 69 arrestations se sont succédé en France cette semaine, les prévenus comparaissant pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »