Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

18 avril 2013

Venezuela. Au lendemain des élections, les morts et les menaces doivent cesser

Venezuela. Au lendemain des élections, les morts et les menaces doivent cesser
De violents heurts sont signalés depuis l'élection présidentielle du 14 avril.

De violents heurts sont signalés depuis l'élection présidentielle du 14 avril.

© RAUL ARBOLEDA/AFP/Getty Images


Les violents heurts dont le Venezuela est le théâtre depuis deux semaines sont très inquiétants – les autorités ont le devoir de garantir à tous le droit à la participation politique et à la manifestation pacifique, et de veiller à ce que les forces de sécurité respectent les normes internationales en vue de maintenir l'ordre public et de contenir des actes violents potentiels.
Source: 
Guadalupe Marengo, directrice adjointe du programme Amériques d'Amnesty International.

Les violences qui font suite à l'élection présidentielle du dimanche 14 avril au Venezuela ne peuvent que s'intensifier si les autorités ne mènent pas rapidement des investigations efficaces en vue de traduire les responsables présumés en justice, a déclaré Amnesty International.

D'après le procureur général du Venezuela, le bilan s'élève à au moins sept morts, 61 blessés et 135 arrestations, depuis la publication des résultats de l'élection, montrant une courte victoire de l'ancien vice-président Nicolás Maduro.

Selon des informations parvenues à Amnesty International, des professionnels des médias, des militants politiques et sociaux, des défenseurs des droits humains et des personnes participant à des évènements et manifestations politiques ont été la cible d'attaques, à la veille comme au lendemain du scrutin.

« Les violents heurts dont le Venezuela est le théâtre depuis deux semaines sont très inquiétants – les autorités ont le devoir de garantir à tous le droit à la participation politique et à la manifestation pacifique, et de veiller à ce que les forces de sécurité respectent les normes internationales en vue de maintenir l'ordre public et de contenir des actes violents potentiels, a expliqué Guadalupe Marengo, directrice adjointe du programme Amériques d'Amnesty International.

« Il est également essentiel de fournir une protection adéquate aux membres des organisations de la société civile et médiatique qui sont la cible d'attaques, afin qu'elles puissent poursuivre leur travail légitime qui consiste à informer le grand public et à surveiller la situation des droits humains dans le pays, sans craindre de représailles. »

Au mois de mars, avant l'élection, Amnesty International a adressé une lettre à tous les candidats, soulignant que chacun au Venezuela a le droit d'organiser des manifestations pacifiques et d'y prendre part.

« Les autorités vénézuéliennes ont le devoir de promouvoir, de protéger et de respecter le droit à la liberté d'expression et de réunion pacifique, reconnu par le droit international et par la Constitution du pays, a indiqué Guadalupe Marengo.

« Cela englobe le droit de participer à des manifestations pacifiques pour protester contre les politiques, les lois et les actions du gouvernement au pouvoir. »

Thème

Liberté d'expression 
Application des lois 

Pays

Venezuela 

Région ou pays

Amériques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 janvier 2015

Dans un rapport rendu public jeudi 15 janvier, Amnesty International appelle les autorités de transition du Burkina Faso à ouvrir une enquête sur l’utilisation d’une force... Pour en savoir plus »

12 janvier 2015

Un nouveau rapport d’Amnesty International décrit le manque tragique de progrès réalisés dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre de 2010, il y a cinq ans... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
16 janvier 2015

Au moins 69 arrestations se sont succédé en France cette semaine, les prévenus comparaissant pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »