Uruguay
Chef de l’État et du gouvernement
Tabaré Vázquez Rosas, remplacé par José Mujica le 1er mars
Peine de mort
abolie
Population
3,4 millions
Espérance de vie
76,7 ans
Mortalité des moins de cinq ans (M/F)
18 / 15 ‰
Taux d’alphabétisation des adultes
98,2 %

Quelques mesures positives ont été prises pour mettre fin au cycle de l’impunité pour les violations des droits humains commises sous le régime militaro-civil, qui a duré près de 12 ans (1973-1985).

Contexte

Le président José Mujica a pris ses fonctions en mars.

Haut de la page

Impunité

Examinant l’affaire concernant Juan María Bordaberry, au pouvoir de 1971 à 1976, la Cour suprême a statué à l’unanimité, en octobre, que la Loi de prescription de 1986 était contraire à la Constitution. Le procès de l’ancien président, inculpé dans 10 affaires d’homicides, pouvait donc se poursuivre. Il s’agit du second arrêt important rendu par la Cour suprême sur la Loi de prescription, qui interdit l’ouverture de poursuites contre des membres de la police ou de l’armée pour des infractions commises sous le régime militaire. La décision ne s’applique cependant qu’à l’affaire examinée par la Cour et ne permet donc pas la réouverture de dossiers déjà classés. En octobre, des membres du Congrès ont présenté une proposition de loi visant à annuler trois articles de la Loi de prescription. Ce texte a été approuvé par la Chambre des représentants mais n’avait pas été examiné par le Sénat à la fin de l’année.

  • En novembre, l’Uruguay a reconnu devant la Cour interaméricaine des droits de l’homme être responsable de violations des droits humains dans l’affaire concernant María Claudia García Iruretagoyena de Gelman, victime de disparition forcée en 1976, et sa fille, María Macarena Gelman García, née en détention et élevée dans une autre famille. L’affaire était toujours en instance devant la Cour interaméricaine fin 2010.
  • Également en novembre, le général Miguel Angel Dalmao et le colonel à la retraite José Chialanza ont été placés en détention provisoire dans le cadre de l’affaire Nibia Sabalsagaray, une jeune femme torturée et tuée en 1974 alors qu’elle se trouvait en détention.
Haut de la page

Conditions carcérales

En mars, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture a présenté le rapport rédigé à la suite de sa mission dans le pays en 2009. Il a demandé au gouvernement uruguayen, entre autres recommandations, d’engager une réforme approfondie des systèmes pénal et pénitentiaire, et notamment de fermer les prisons où les conditions de détention étaient cruelles et inhumaines, en particulier le quartier « Las Latas » du pénitencier Libertad, où les détenus étaient incarcérés dans des conteneurs métalliques, et les quartiers 2 à 4 du complexe pénitentiaire Santiago Vázquez (COMCAR).

Les préoccupations relatives à la surpopulation carcérale se sont accrues à la suite d’un incendie survenu en juillet dans la prison de Rocha, au cours duquel 12 détenus ont trouvé la mort. Une loi pénitentiaire d’urgence a été adoptée dans les jours qui ont suivi. Le texte prévoit l’augmentation des moyens financiers affectés à la construction et à la rénovation des prisons, et autorise, à titre provisoire et exceptionnel, le placement de détenus dans des locaux appartenant à l’armée.

Haut de la page

Violences faites aux femmes

Selon des organisations de défense des droits des femmes, 26 femmes ont été tuées au cours des 10 premiers mois de l’année. L’action des pouvoirs publics pour remédier aux violences subies par les femmes est restée insuffisante, et le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture a attiré l’attention sur l’incapacité de l’État à mettre en œuvre le Plan national d’action contre la violence domestique.

Haut de la page

Droits sexuels et reproductifs

En septembre, le président a adopté un décret portant application de la loi de 2008 sur les droits sexuels et reproductifs. Le texte prévoit l’obligation pour les prestataires de santé de donner des conseils aux femmes et aux adolescentes sur la sexualité et sur la santé reproductive ; il confirme la mise à disposition gratuite de moyens de contraception

Haut de la page

Les droits humains région par région

World regions Midde East and North Africa Asie-Pacifique Europe et Asie centrale Afrique Amériques

Afrique

Propos tenus à Amnesty International en 2010 par la mère de Dominique Lopy, mort en détention des suites de torture ...

Amériques

Dans la région Amériques, au cours des 50 dernières années de nombreux droits fondamentaux ont été reconnus d ...

Asie-Pacifique

Dans une région où vivent près des deux tiers de la population mondiale et qui s’étend sur un tiers de la ...

Europe et Asie centrale

Le droit à la vérité et à la justice – et la détermination des victimes et de leurs proches à ...

Moyen-Orient et Afrique du Nord

Walid Malahi, battu par des policiers antiémeutes tunisiens au cours d’une manifestation co ...

Le rapport, pays par pays

Rapports

Aucun document disponible

Visites

Aucune information disponible sur des visites