Généralités

Réunion de l'Assemblée générale de l'ONU portant sur la question du VIH/sida, à New-York.

Réunion de l'Assemblée générale de l'ONU portant sur la question du VIH/sida, à New-York.

© APGraphicsBank


L'Organisation des Nations unies (ONU), forte de 192 pays membres, représente la plus grande et la plus importante des organisations internationales. Elle est aussi la seule organisation internationale universelle.

La protection des droits humains est l'un des trois grands axes de l'action de l'ONU depuis sa création, en 1945, avec le maintien de la paix et de la sécurité et le développement économique et social.

Depuis l'adoption, en 1948, de la Déclaration universelle des droits de l'homme, l'un des documents clés de cette organisation, l'ONU a élaboré un large éventail de normes internationales relatives aux droits humains.

Certaines de ces normes sont inscrites dans un certain nombre de traités internationaux au nombre desquels figure le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et les sept autres principaux instruments internationaux relatifs aux droits humains.

La vision d'Amnesty International est celle d'un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Amnesty International œuvre depuis des années auprès de l'ONU dans ce dessein. Elle a ainsi apporté sa contribution à de nombreuses initiatives majeures en matière de protection des droits humains telles que :

  • l'adoption de la Convention des Nations unies contre la torture ;
  • la création du Haut-Commissariat aux droits de l'homme ;
  • la création du Conseil des droits de l'homme ;
  • l'adoption par l'Assemblée générale d'une résolution appelant à un moratoire universel sur la peine de mort.

    L'ONU a mis en place toute une série de mécanismes destinés à promouvoir et protéger les droits humains internationalement reconnus, et à aider les gouvernements à s'acquitter de leurs obligations en ce qui concerne ces droits.

    Afin de réaliser ses objectifs, Amnesty International travaille avec différentes composantes du système des Nations unies :

  • L'Assemblée générale
    c'est le principal organe de délibération de l'ONU. Les 192 États membres y sont représentés, chaque État disposant d'une voix. L'Assemblée se réunit tout au long de l'année, avec une fréquence accrue entre septembre et décembre. Elle adopte chaque année environ 300 résolutions portant sur des sujets très variés. Ces résolutions ne sont pas juridiquement contraignantes pour les gouvernements concernés, mais elles sont revêtues de l'autorité morale de la communauté internationale ;

  • Le Conseil des droits de l'homme
    il a été créé en 2006 en remplacement de la Commission des droits de l'homme et constitue au sein de l'ONU le principal organe politique chargé des droits humains. Il se compose de 47 États membres. Le Conseil se réunit tout au long de l'année et peut se saisir de toutes sortes de questions relatives aux droits humains. Il adresse des recommandations aux États. Le Conseil examine en outre, par le biais du mécanisme d'examen périodique universel, comment chaque État membre de l'ONU s'acquitte de ses obligations en matière de droits humains ;

  • Le Conseil de sécurité
    c'est l'organe de l'ONU qui dispose de la plus forte autorité. Sa principale tâche et d'assurer le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde. Le Conseil de sécurité peut autoriser l'emploi de la force. Certaines de ses décisions sont juridiquement contraignantes pour tous les États membres de l'ONU. Il est composé de 15 membres, dont cinq sont permanents, les 10 autres étant élus ;

  • Les  organes de suivi des traités
    les organes de suivi des traités sont des comités d'experts indépendants spécialisés dans les droits humains, dont la mission est de vérifier que les États appliquent bien les dispositions des traités internationaux relatifs aux droits humains auxquels ils sont parties. Il existe à l'heure actuelle huit comités ;

  • Les procédures spéciales
    elles font appel à des experts indépendants spécialisés dans les droits humains, chargés par le Conseil des droits de l'homme d'examiner la situation dans un pays donné ou de se pencher sur une question thématique particulière. Il existe actuellement une quarantaine de mécanismes de ce type ; ce sont aussi bien des experts individuels (rapporteurs spéciaux, experts indépendants ou représentants spéciaux du secrétaire général de l'ONU) que des groupes de travail ;

  • Le Secrétariat et le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU
    le Secrétariat de l'ONU est chargé de l'organisation et de la gestion des tâches administratives au sein des Nations unies. Il est dirigé par le secrétaire général des Nations unies (actuellement Ban Ki-moon) et son siège principal se trouve à New York. Le programme des droits humains des Nations unies est dirigé par le haut-commissaire aux droits de l'homme dont le bureau se trouve à Genève.

 

Quelle est l'action menée par Amnesty International au niveau de l'ONU ?

  • Amnesty International fait régulièrement campagne au sujet de pays ou de questions thématiques particuliers, organisant des actions de pression auprès des gouvernements, dans les capitales des pays concernés et par le biais de leurs missions permanentes à Genève, New York et Bruxelles, afin que les problèmes relatifs aux droits humains soient pris en compte dans le travail des principaux organes des Nations unies, et pour que des mesures concrètes soient adoptées lorsqu'il y a urgence en ce domaine.
  • Amnesty International soumet en outre régulièrement des informations et des synthèses concernant des pays ou des questions thématiques, notamment aux procédures spéciales, aux organes de suivi des traités et au Conseil des droits de l'homme.
  • Amnesty International milite pour la ratification par tous les pays de la planète et pour l'application effective des normes et traités internationaux relatifs aux droits humains, ainsi que pour l'adoption de nouveaux instruments.
  • Amnesty International mène également des actions de pression en faveur d'une réforme institutionnelle des Nations unies susceptible de renforcer l'action de l'ONU en matière de promotion et de protection des droits humains, notamment grâce à une réforme des organes de suivi des traités et des procédures spéciales et à la création d'une agence de protection des droits de la femme dotée de pouvoirs plus étendus.
  • Le travail mené par Amnesty International au niveau des Nations unies est accompli par les membres de l'organisation dans plus de 35 pays, ainsi que par ses représentants auprès de l'ONU à New York et à Genève.