Bahreïn

Dans le cadre de l'examen périodique universel, Amnesty International adresse à Bahreïn les recommandations suivantes :

  • Abroger toutes les dispositions permettant le recours à la peine de mort et décréter un moratoire immédiat sur les exécutions.
  • Modifier la législation, afin de prohiber explicitement l'usage de la torture et des mauvais traitements, en amendant en outre le Décret n°56 2002, afin que celui-ci n'accorde pas une immunité générale aux auteurs présumés d'actes de torture.
  • Mettre en place des lois garantissant des moyens de recours pour les personnes victimes de la torture.
  • Abroger les lois qui restreignent la liberté d'expression et d'association, dans le souci de mettre la législation en conformité avec les normes internationales.
  • Prendre des mesures pour que les défenseurs des droits humains puissent exercer leurs droits à la liberté d'expression et de rassemblement, et puissent notamment mener des actions non violentes, en veillant à ce qu'ils ne puissent pas faire l'objet d'actes de harcèlement de la part de responsables de l'application des lois.

POUR EN SAVOIR PLUS