Philippines

Dans le cadre de l'examen périodique universel, Amnesty International adresse aux Philippines les recommandations suivantes :

  • Renforcer les dispositions du Code pénal réglementant les garanties qui doivent accompagner la délivrance d'un mandat d'arrêt et interdire clairement et effectivement les arrestations arbitraires; la Loi sur la sécurité des personnes doit être appliquée dans le respect desdites garanties.
  • Veiller à ce que toutes les informations faisant état d'homicides criminels fassent l'objet, dans les meilleurs délais, d'une enquête impartiale et efficace, en renforçant par ailleurs le programme de protection des témoins, et à ce que les responsables présumés soient traduits en justice, dans le cadre de procès conformes aux normes internationales d'équité.
  • Condamner tous les homicides à caractère politique et ne plus taxer de « communisme » les groupes politiques légaux Prendre des mesures interdisant réellement aux officiers supérieurs d'autoriser, d'encourager tacitement ou d'inciter des tiers à perpétrer des homicides criminels, et veiller à ce que tout membre de l'armée ou de la police soupçonné d'être impliqué dans un homicide à caractère politique soit suspendu de ses fonctions jusqu'à la fin de l'enquête.
  • Veiller à ce que les personnes qui étaient à la charge d'individus victimes d'homicides criminels aient droit à des réparations équitables et appropriées, et notamment à une indemnisation financière.
  • Soutenir la mise en œuvre effective de l'arrêt de la Cour suprême sur le recours en amparo et renforcer le programme de protection des témoins.
  • Mettre fin à la torture et aux autres mauvais traitements, et veiller à ce que toutes les plaintes fassent l'objet d'enquêtes impartiales et approfondies, réalisées dans les meilleurs délais, et à ce que les auteurs présumés d'actes de ce genre soient traduits en justice, dans le cadre de procès conformes aux normes internationales d'équité.
  • Prendre des mesures pour que les conditions de vie dans les prisons soient conformes aux normes internationales, à tous les stades de la détention, en mettant notamment l'accent sur la protection des mineurs.
  • Renforcer et garantir l'indépendance des mécanismes existants chargés de veiller à ce que nul ne soit au-dessus des lois, comme le Bureau du médiateur ou le rôle de surveillance du Congrès, afin de les aider à élucider les affaires d'homicides politiques dans lesquelles des responsables des pouvoirs publics seraient impliqués.
  • Redoubler d'efforts pour respecter les dispositions de l'Accord global sur le respect des droits humains et du droit international humanitaire.

POUR EN SAVOIR PLUS